RÉCIT

AMERICANA

ISBN 978-2-35178-012-1

Parution le 30/08/2007

192 pages

21,50 euros

LIRE UN EXTRAIT

Chroniques du Montana

La vallée du Yaak, dans le Montana, est l'un des derniers espaces sauvages des États-Unis, un lieu où cohabitent des ours noirs et des grizzlys, des loups et des coyotes, des aigles, des lynx, des cerfs et même une poignée d'humains. De cet endroit magique où il vit depuis une vingtaine d'années, Rick Bass dresse le tableau d'une vallée aujourd'hui menacée. Dans ces récits inspirés, il nous décrit la grandeur de la nature sauvage du Yaak et de ses habitants. Il parvient ainsi à capturer l'âme d'un lieu qui, s'il venait à disparaître, constituerait une perte irrémédiable pour chacun d'entre nous.

 

Avec Le Livre de Yaak, Rick Bass confirme qu'il est l'un des grands écrivains du Montana et l'une des voix les plus originales de l'Ouest.

DANS LA PRESSE

Racontant son existence quotidienne au milieu des bois, Bass donne à son récit la forme d’un manifeste écologique d’excellente facture. Raisonnable dans ses exigences comme dans ses colères, il célèbre avec talent et vitupère avec modération. Sa description d’un incendie de forêt et les réflexions qu’il en tire devraient émouvoir bien des lecteurs.

Jean Soublin, LE MONDE DES LIVRES

 

Ce livre, tableau enchanteur d’une nature à l’état presque sauvage, est un vibrant plaidoyer pour l’écologie sincère – celle des actes, pas celle des paroles.

Didier Jacob, LE NOUVEL OBSERVATEUR

 

Publié aux États-Unis en 1996, traduit pour la première fois en français, ce livre est un événement. À la fois hymne à la nature et plaidoyer aux contemporains pour qu’ils cessent le saccage de leur terre. […] Si tous les écologistes avaient ce cœur et cette force de conviction, leur cause avancerait bien plus vite. Un très grand livre.

Stéphane Hoffman, MADAME FIGARO

 

Ces chroniques invitent au voyage, à la réflexion, dans un style fluide et sans fioritures.

Emmanuel Romer, LA CROIX

 

Lire Rick Bass donne une énergie neuve. Réveille un sentiment profondément enfoui d’appartenance à la nature. […] Il faut lire Le Livre de Yaak, non seulement comme un acte de défense d’une vallée, mais aussi comme le plaidoyer pour une certaine humanité. Non pas celle d’un monde archaïque, mais bien celle qui nous sépare d’une ultime barbarie.

Thierry Guichard, LE MATRICULE DES ANGES

 

Véritable célébration de la beauté de la nature du Montana, Le Livre de Yaak fonde dans le même temps une morale de l’émerveillement et du respect, dans la pure tradition du nature writing américain.

Étienne Leterrier, LA QUINZAINE LITTÉRAIRE

 

Difficile de ne pas être touché par le discours d’un homme qui sait que la politique prend trop souvent le pas sur la biologie et s’efforce de regarder autour de lui, d’agir avec lenteur, à un rythme de longue haleine, estimant se trouver “au bon niveau, près du socle des choses”.

Alexandre Fillon, LIVRES HEBDO

 

Chant de la terre plus mélancolique que nostalgique, manifeste ivre de paysages, cri de colère et hommage à la vie.

Yves Aumont, OUEST-FRANCE

 

Dans cet opus, l’écrivain […] lance un vibrant plaidoyer résonnant aujourd’hui encore plus violemment que lors de sa parution américaine, il y a dix ans. […] Le Livre de Yaak nous touche en plein cœur et rappelle à quel point la nature demeure une absolue priorité.

Veneranda Paladino, DNA

 

Rick Bass fait le bonheur de son lecteur par des instants saisis au vol et un discours profond, sincère, sur les raisons de respecter l’environnement, de passer sur terre en faisant le moins de dégâts possibles, comme des hôtes, en somme.

Daniel Martin, LA MONTAGNE

 

Souvent, la plus belle littérature se trouve là où on ne la cherche pas. Quand Rick Bass par exemple, sans se payer de mots ou de belles phrases, nous parle de sa cabane dans les bois, des coyotes qui rôdent tout autour, ou des quelques grizzlys et des caribous solitaires qui subsistent dans sa vallée – mais pour combien de temps ? Il faut le lire. Se griser aux paysages du Montana et à la prose sans apprêt de l’auteur. Se laisser émouvoir par lui. L’automne est souvent maussade. Il retrouve grâce à lui des couleurs somptueuses.

Frédéric Vitoux, BIBLIOBS

 

 Rick Bass parvient à capturer l'âme d'un lieu dont la disparition serait une perte irrémédiable pour l'humanité.

Frédéric Combe, CHARC

 

Voir tout

L'auteur

photo auteur Biographie

DU MÊME AUTEUR

  • Le Livre de Yaak
  • Les Derniers Grizzlys