ROMAN

TOTEM

ISBN 978-2-35178-599-7

Parution le 30/04/2010

176 pages

8,20 euros

LIRE UN EXTRAIT

"De l'été de mes douze ans, je garde les images les plus saisissantes et les plus tenaces de toute mon enfance, que le temps passant n'a pu chasser ni même estomper." Ainsi s'ouvre le récit du jeune David Hayden. Cet été 1948, une jeune femme sioux porte de lourdes accusations à l'encontre de l'oncle du garçon, charismatique héros de guerre et médecin respecté. Le père de David, shérif d'une petite ville du Montana, doit alors affronter son frère aîné. Impuissant, David assistera au déchirement des deux frères et découvrira la difficulté d'avoir à choisir entre la loyauté à sa famille et la justice.

DANS LA PRESSE

Écrit avec une sensibilité et une retenue qui évoquent celles de Norman Maclean, ce livre au style fluide distille doucement l'angoisse. Les silences de Hayden et des habitants de Mercer County ont un parfum de mort.

TÉLÉRAMA

 

Il faudra désormais ajouter ce Montana 1948 à la liste de ces petits livres qu'on se refile entre amis sûrs. [...] Larry Watson débarque en littérature avec la sereine plénitude du talent. C'est comme ça qu'il faudrait toujours écrire : des phrases simples, évidentes, lumineuses. En bon français, on appelle ça un livre culte.

MADAME FIGARO

 

Digne cousin de La Rivière du sixième jour de Norman Maclean, Montana 1948 se dévore comme un roman policier et fait partie des livres que l'on a envie d'offrir à ses meilleurs amis.

Alexandre Fillon, LIRE

 

Larry Watson, mezza voce, en dit beaucoup sur la fin des certitudes de l'enfance, sur la découverte du Mal et du temps qui passe. Il ne compose pas sur des grandes orgues, mais sa petite musique de chambre se grave dans la mémoire.

LE POINT

 

Ce petit roman est un bijou (fort heureusement sorti de l'ombre par l'éditeur) sur le passage à l'âge adulte, les rapports humains dans une région où se mêlent le mépris des lois par une famille blanche et puissante et la volonté de justice d'un homme. Une histoire simple, au ton juste, illuminée par une écriture limpide, sans fioritures.

Emmanuel Romer, LA CROIX

 

En peu de pages, Watson parvient à raconter pudiquement la perte d'une innocence autant qu'à composer une ode au Montana, dans une ambiance minérale et poussiéreuse.

Ysaline Parisis, FOCUS VIF

 

Avec son écriture riche et d'une honnêteté remarquable, Montana 1948 est un roman magnifique sur le sens des lieux et l'évolution du courage. Ce livre est une merveille qui invite à la méditation.

Louise Erdrich

 

Voir tout

LES LIBRAIRES EN PARLENT

Reste de ces cinquante pages ciselées à merveille le sentiment d'avoir tenu entre ses mains un huis clos absolument bouleversant et, de fait, un roman culte impérissable !

Librairie des Cordeliers - Romans-sur-Isère

 

Par petites touches intelligentes, sans jamais imposer une opinion ni tomber dans l'évidence, Larry Watson donne naissance à un indispensable ! Tout simplement !

Audé - Paris

 

Voir tout

L'auteur

photo auteur Biographie