Éditions Gallmeister, des livres à vivre
L'Amitié est un cadeau à se faire
Partager sur Facebook

Télécharger

La couvertureLa photo de l'auteurLe dossier de presse
William Boyle

WILLIAM BOYLE

William Boyle est né et a grandi dans le quartier de Gravesend, à Brooklyn, où il a exercé le métier de disquaire spécialisé dans le rock américain indépendant. Il vit aujourd'hui à Oxford, dans le Mississippi.…

Lire la suite

Du même auteur

Le Témoin solitaireTout est brisé
Le Témoin SolitaireTout est brisé

L'Amitié est un cadeau à se faire

William Boyle

Traduit de l'anglais par Simon Baril

Roman - Fiction

ISBN 978-2-35178-190-6

Parution le June 18, 2020

384 pages - 23,00 Euros

Trouver ce livre en librairie

Extrait
— C’est très gentil de votre part de m’accueillir une minute, le temps que je reprenne mes esprits, dit Rena. J’imagine que vous avez tout entendu.
— Quelle salope, votre fille ! Moi aussi je me suis pris le bec avec elle, un peu plus tôt dans la journée.
— J’ai dû rater quelque chose dans son éducation, mais quoi ?
— Ça arrive parfois. Ce n’est pas la faute d’un truc que vous auriez fait ou pas fait, ça j’en suis persuadée. Moi, j’aurais toutes les raisons d’être comme ça – on m’a élevée à la dure, j’ai fait les mauvais choix, bla-bla-bla – et pourtant je le suis pas.

Résumé

Veuve d’un célèbre mafioso de Brooklyn, Rena Ruggiero n’apprécie guère les lourdes avances de son voisin octogénaire Enzio qu’elle finit par assommer à coup de cendrier. Persuadée de l’avoir tué, elle « emprunte » la magnifique Impala du séducteur éconduit pour filer chez sa fille Adrienne, qui lui claque la porte au nez. En face, une voisine compatissante lui offre l’hospitalité : la pétillante Lacey Wolfstein, ancienne star du porno, est ravie d’avoir un peu de compagnie. Mais l’ambiance se tend quand Richie, l’amant d’Adrienne, tueur de la mafia, débarque avec un joli magot obtenu en massacrant une bande rivale. Et il est suivi de près par Enzio, pas si mort que ça. Mieux vaut décamper rapidement, d’autant que le clan décimé par Richie n’a pas dit son dernier mot.

Road-movie à l’humour noir et féroce, le nouveau roman William Boyle est l’histoire jubilatoire de quatre femmes qui célèbrent l’aventure, la liberté et l’amitié née d’un parfait concours de circonstances.

Presse

William Boyle nous avait habitués à des polars plutôt sombres (Gravesend, Le Témoin solitaire). Il change de ton avec cette croustillante comédie noire, truffée de clins d'oeil à Scorsese, dont la morale sur l'importance de l'amitié et de la famille pourrait étrangement être celle d'un feelgood book... criblé de balles perdues !

On a beau savoir qu’un auteur peut en cacher un autre, cela produit toujours un choc quand un écrivain apprécié pour son réalisme sombre vous livre un roman comique totalement fantaisiste. 

William Boyle déroule son histoire en passant d'une scène d'action gratinée à des dialogues hilarants. Surtout, ils nous fait aimer Wolfstein, l'ex-femme de mauvaise vie au grand coeur, Rena, la veuve déboussolée qui a toujours fermé les yeux sur les crimes de son mari, et Lucia, ado perdue qui cherche désespérément à savoir qui est son père. Avec ces trois-là, résistantes, résilientes, on va jusqu'au bout de la nuit, de l'aventure, de cette belle célébration de la famille et de l'amitié. 

Roman noir, alliant roadtrip et humour noir, le nouveau titre de William Boyle est génial. Une histoire hautement jubilatoire et excellemment menée qui ne manquera pas de vous captiver.

Avec ses héroïnes cocasses, William Boyle signe un roman d’aventures hilarant que l’on imagine déjà sur grand écran.

Roman noir, feelgood-book, road-movie en forme de course poursuite, le dernier opus de l'Américain William Boyle est tout cela à la fois. Mais c'est avant tout un petit chef-d'oeuvre d'humour, porté par ses trois héroïnes dessalées : Rena, veuve d'un mafioso et ses deux nouvelles amies, Wolfstein et Mo, deux actrices pornos à la retraite. 

Une cavale échevelée et noire entre Thelma et Louise et Scorsese.

Au menu, dialogues hilarantes, courses-poursuites à New York et personnages féminins déjantés. 

Ce roman féminin, déjanté et sans temps mort dévoile le parcours de trois femmes qui se révéleront à l'opposé de ce qu'elles pensaient être. Drôle et touchant.

Avec cette course-poursuite où les choses vont de mal en pis, William Boyle réussit un bouquin jubilatoire, bourré d’humour, de personnages truculents (outre le quatuor pas piqué des hannetons, les mafieux et autres méchants ont tous des personnalités délirantes), d’intrigues croisées et de références au cinéma américain.

L’amitié est un cadeau à se faire pue les Sopranos en jupette et la dernière livraison de William Boyle se descend comme un solide bourbon en écoutant Lucinda Williams. Good !

Les personnages sont très attachants, l’auteur a voulu faire une histoire de route avec des aventures et des rebondissements. On ne quitte pas ce livre. Ce n’est pas vraiment un polar. C’est haletant, on ne s’ennuie pas une seconde.

C'est une fiction à la frontière du roman noir qui met en scène le parcours de quatre femmes, dans une intrigue fantaisiste et déjantée. 

Un bon style, riche de détails, l'évocation poétique et jubilatoire de l'amitié spontanée et solidaire et une célébration efficace du courage de la femme.

Les histoires de cavales comiques sont fun. Les histoires de cavales comiques avec des femmes sont encore plus fun. William Boyle nous réserve quelques grands moments de rire et un formidable trio d’héroïnes. Un road-trip tellement drôle que vous voudriez qu’il ne s’arrête jamais.

Quand Les Affranchis rencontre Thelma et Louise.

Drôle, touchant et grisant juste ce qu’il faut.

Les libraires en parlent

Road-trip endiablé et endiablant où une ancienne actrice pornographique sympathise avec la veuve d'un puissant parrain de la mafia et la fille de sa voisine. Les trois femmes cavalent entre les balles, conduisent à toute berzingue une monstrueuse Impala volée et finissent par refaire un monde à elles. Parfait pour l'été.

Prenez trois femmes radicalement différentes, un meurtre, un braquage, la mafia italienne et le passé qui les rattrape et vous obtenez un roman à cent à l'heure à l'humour mordant !

Un polar désopilant ! William Boyle nous fait hurler de rire avec ce road-movie jubilatoire. Parfait pour amener un peu de légèreté dans cet étrange été.

Une merveille d'humour dans ce pseudo roman noir. Des dialogues croustillants portés par des héroïnes formidables.

Nous voici embarqué dans un road-movie, parfaitement sanglant, débridé, mais aussi où il fait bon rire et même parfaire son amour de soi.

Un roman parfait pour l'été !

L'amitié est un cadeau à se faire est une petite perle d'humour noir, jubilatoire et surprenante car William Boyle nous avait habitués à des chroniques sur Brooklyn sombres et intimistes. Un roman vraiment génial qui sera à coup sûr un incontournable de votre été !

Le roman noir parfait de l'été.

Le sujet n'est pourtant pas très drôle, mais j'ai beaucoup ri et j'ai trouvé très attachantes ces cinq femmes, avec leurs zones sombres. C'est à la fois très sensible et décapant ! Hyper rythmé. Décalé. On pense à Thelma et Louise, bien sûr et à tous les films sur la mafia mais ce serait réducteur de ne citer que ça.

Ce site utilise des cookies à des fins de mesure d'audience.