Éditions Gallmeister, des livres à vivre
Les Mangeurs d'argile
Partager sur Facebook

Télécharger

La couvertureLa photo de l'auteurLe dossier de presse
Peter Farris

PETER FARRIS

Peter Farris est né en 1979. Il fait ses études à Yale, mais la musique prend de plus en plus de place dans sa vie, pour le meilleur ou pour le pire : plutôt que de poursuivre ses études ou de tenter de faire carrière, il devient chanteur dans un groupe de rock bruyant du Connecticut appelé CABLE.

Lire la suite

Du même auteur

Le Diable en personneDernier appel pour les vivants
Dernier appel pour les vivantsLe Diable en personne

Les Mangeurs d'argile

Peter Farris

Traduit de l'anglais par Anatole Pons-Reumaux

Roman - Fiction

ISBN 978-2-35178-208-8

Parution le August 22, 2019

336 pages - 23,00 Euros

Un des livres préférés des libraires de l’année 2019 (palmarès Livres Hebdo)

Trouver ce livre en librairie

Extrait
Jesse réalisa qu’il ne supportait plus la vue du cercueil, des couronnes et des gerbes de fleurs trop criardes pour la solide boîte en pin, un choix que son père n’aurait clairement jamais approuvé. Pas plus qu’il ne pouvait regarder son oncle qui citait la Bible en parcourant l’assemblée de ses yeux perçants. Jesse trouvait l’éloge étrange, il trouvait curieux d’entendre son oncle résumer une existence en quelques minutes, dépeindre un tableau idyllique alors même que son père lui avait appris que la vie était pleine de hauts et de bas, de moments de soleil et de moments de pluie.

Résumé

À quatorze ans, Jesse Pelham vient de perdre son père à la suite d’une chute mortelle dans le vaste domaine de Géorgie qui appartient à sa famille depuis des générations. Accablé, il va errer dans les bois et se rend sur les lieux du drame. Là, il fait la rencontre de Billy, un vagabond affamé traqué depuis des années par le FBI. Une troublante amitié naît alors entre cet homme au passé meurtrier et le jeune garçon solitaire. Mais lorsque Billy révèle à Jesse les circonstances louches de l’accident dont il a été le témoin, le monde du garçon s’effondre une deuxième fois. Désormais, tous ceux qui l’entourent sont des suspects - à commencer par sa belle-mère et son oncle, un prêcheur cynique et charismatique. Alors que le piège se referme, Jesse se tourne vers Billy.

 

Transpirant la moiteur du sud de la Géorgie, Les Mangeurs d’argile, le nouveau roman de Peter Farris, est une histoire de manipulations, de confiance trahie, d’amours coupables et d’amitiés dangereuses.

Presse

Exsudant de moiteur sudiste, Les Mangeurs d'argile, troisième roman de l'auteur du Diable en personne (Trophée 813 du meilleur roman étranger 2018, Prix du roman noir du festival de Beaune 2018) est un roman noir violent dont quelques lueurs d'humanité percent la chape de plomb.

Son précédent roman, Le Diable en personne, avait imposé Peter Farris, la quarantaine, comme le chef de file d'un renouveau du Southern Gothic conjugant une extrême violence avec une troublante et bien baroque poésie. Les Mangeurs d'argile et sa galerie de méchants dégénérés prouvent aujourd'hui que ce titre n'était pas usurpé.

Le Sud profond dans toute sa splendeur étouffante avec ce récit puissant sur la perte, la trahison et l’amitié.

Peter Farris réussit ainsi un roman étonnant où les époques et les points de vue ne cessent de s'entrechoquer et où les changements de rythme prennent le lecteur par surprise, bousculant les codes habituels pour mieux nous secouer et développer la complexité de tous ses personnages. 


Comme quelques autres jeunes auteurs étiquetés “noir rural”, Peter Farris, déjà salué pour son Diable en personne, connaît son métier, les codes, les contraintes et les astuces du genre. Comme eux encore, il est à sa manière, sans mot à majuscule ni prétention ronflante, l’ethnographe d’un continent à la dérive où la fonte des valeurs fait monter la nostalgie des origines.

Ce récit haletant embarque le lecteur dans un coin paumé du sud-est des États-Unis. Le troisième roman de Peter Farris est une réussite.

Grâce à des chapitres nerveux et des personnages particulièrement bien campés, Peter Farris rend captivante cette plongée en eaux brutales et dangereuses.

Efficace, Peter Farris nous plonge dans ce qui ressemble vivement à un cycle infernal. Style solide, intrigue oppressante et cette sempiternelle quête de rédemption qui hante le rêve américain lorsqu’il tourne au cauchemar. Ce noir roman tient toutes ses promesses. 

Peter Farris s’affirme comme l’un des plus intéressants auteurs de romans noirs américains contemporains avec cette belle histoire d’amitié entre un gosse et un vétéran.

C'est assez bien décrit. [...] C'est tout un folklore, une vie foisonnante qui sont décrits dans ce livre.

Voilà un roman qui présente toutes les qualités du meilleur Southern Gothic : le roman noir rural où les notables sont tous corrompus et avides. Le personnage de l'évangéliste populaire, charismatique et néanmoins parfaitement diabolique est un régal.

Un livre d’une très grande sensibilité, aux personnages puissants et aux questionnements intenses, notamment sur le poids du passé.

L’Américain s’affirme comme un écrivain majeur du «Sud ». Crime et rédemption, Peter Farris préserve l’espérance d’une humanité solidaire et humble face à la magie sans cesse renouvelée de la nature primitive.

Le paysage lourd et envoûtant de cet État américain souligne la noirceur d’âme d’êtres malfaisants. Les personnages positifs ne manquent pas de profondeur. L’écriture, en phrases courtes et fluides, unit habilement évocations des décors, actions et dialogues.

Les libraires en parlent

Tous les troubles d'une Amérique en proie aux doutes sont réquisitionnés dans ce très bon roman noir : vétérans de guerres en perdition, excès d'alcool, quantités d'armes en circulation, racisme latent et développement d'églises autonomes plus ou moins obscures...

Excellent roman, noir et psychologique. Roman d'une Amérique, celle de la Géorgie rurale, avec ses mafieux, ses politicards et ses gourous aussi véreux qu'affreux. Ce roman, formidablement traduit, est un grand coup de cœur !

Atmosphère moite, rythme serré, personnages forts. Bonheur !

Peter Farris possède cet incroyable talent de nous faire pénétrer dans une histoire et croire à ses personnages immédiatement, en quelques phrases.

Un beau roman qui, assurément, vous laissera un petit goût d'argile rouge (ou de craie blanche) dans la bouche... Une belle ode à la primauté de la terre sur le vivant !

Une amitié troublante entre cet ado affligé par la mort de son père et ce fuyard criminel, une mafia locale et les gentils du FBI, bref, tout pour faire un bon scénario pour Hollywood !

Véritable polar. Authentique témoin de la vie américaine. Trahison, vengeance, appât du gain et porteur d'une lueur d'espoir. On a adoré.

L'histoire de ce polar particulièrement captivant nous emporte dans les vies de ses personnages et à peine l'a-t-on commencé que l'on arrive à la fin. C'est une histoire cruelle avec des moments durs, parsemés de petits moments drôles qui viendront l'atténuer. Une chose est certaine, il vous laissera en haleine jusqu'à la fin. 

Tout s'enchaîne très vite, nous sommes happés par cette histoire au soupçon de mystère et de trahison mais aussi de rédemption. Magnifique roman noir.

C’est une peinture de la société rurale profonde, à l’américaine, qui renouvelle le genre.

Peter Farris nous offre un récit terrible sur les rapports humains. L’écriture est vive, les chapitres percutants pour une chute qui laisse une pointe d’espoir.

Dans la lignée de John Steinbeck ou Ron Rash, Peter Farris maîtrise avec style les thèmes intemporels de la trahison, la duplicité, l'errance et la rédemption. Un auteur à découvrir !

Peter Farris s'impose comme un des maîtres du roman "rural" noir américain, où les paysages et les territoires sont des personnages à part entière.

Un terrible engrenage se met en branle, jusqu'à un final explosif ! Une langue sèche, des personnages blessés, une machination... Très bon !

Deux intrigues pour un seul roman, deux personnages que les contrées argileuses lient, pour le meilleur et contre le pire ! 

Les Mangeurs d'argile est à la fois un livre au suspens haletant et un roman social très noir. Tels des figures emblématiques d'une Amérique pourrie de l'intérieur par l'appât du gain, les personnages de Peter Farris sont menteurs, manipulateurs, violents et individualistes. L'auteur dénonce les travers de la religion, de la guerre, des armes à feu, de la cupidité.

Un roman noir haletant dans le sud de la Géorgie. Le décor, superbement dépeint par Peter Farris, donne directement le ton : vaste, hostile, angoissant, où règnent la corruption, les trahisons, et les meurtres. Les personnages sont hauts en couleur, toujours nuancés. Le duo surprenant entre Jesse, 14 ans, et Billy, criminel en cavale, est particulièrement attachant. Décapant !

Les Mangeurs d'argile est un roman âpre comme on les aime, efficace et haletant, qui offre à Peter Farris sa place au panthéon du Noir.

Un excellent roman noir susceptible de créer un malaise chez son lecteur. Un roman qui porte haut les couleurs de la famille et de l’amitié, à la stylistique maîtrisée, au lexique diversifié. Un auteur américain à découvrir ! Peter Farris, un auteur prometteur de la nouvelle génération d’auteurs américains de romans noirs.

Le premier chapitre met tout de suite dans l'ambiance, ce sera noir et ce sera éprouvant ! Après Le Diable en personne, le nouveau Peter Farris est un grand roman noir traitant des affres de la fraternité dans l'Amérique profonde. Secrets, faux-semblants, trahison, meurtres... un immense plaisir de lecture !

Un roman détonnant, à la fois sauvage, haletant et bouleversant ! Peter Farris sonde l'âme humaine pour laquelle il n'a aucune pitié avec un talent qui lui est propre et décrit la nature avec une poésie inégalable. Un coup de maître encore une fois, une voix désormais incontournable de la littérature américaine !

Thriller nerveux avec au choix : des bouseux attardés, des marginaux, des flics ripoux, des prostituées ! Le tout saupoudré de moustiques dans une ambiance moite au possible ! Bref il ne fait pas bon vivre dans le Sud profond… Conquise !

Ce site utilise des cookies à des fins de mesure d'audience.