Itinéraire d'un pêcheur à la mouche

John D. Voelker

Traduit par Jacques Mailhos

RÉCITS

AMERICANA

ISBN 978-2-35178-199-9

Parution le 01/11/2018

224 pages

21,60 euros

Pour des millions de lecteurs, le nom de Robert Traver reste attaché au phénoménal succès de son roman Autopsie d’un meurtre. Peu savent que ce pseudonyme est celui d’un célèbre magistrat qui passait le plus clair de son temps à pêcher la truite sur les lacs et les rivières du Michigan. Avec Itinéraire d’un pêcheur à la mouche, l’auteur nous offre un recueil d’aventures drôles et extravagantes. Livre culte outre-Atlantique, ce formidable éloge de la nature et de l’amitié est aussi une réflexion profonde sur l’art contemplatif de la pêche à la mouche.

 

Cet Itinéraire s’inscrit, avec Et au milieu coule une rivière de Norman Maclean, dans la lignée des grands classiques américains sur la nature.

À PROPOS DU LIVRE

Une édition augmentée de 22 illustrations originales de Glenn Wolff

Une édition cadeau de l’un des premiers livres des Éditions Gallmeister, classique du nature writing

DANS LA PRESSE

D'Ernest Hemingway à Jim Harrison en passant par Norman Maclean, il existe aux États-Unis une tradition bien établie de romancier pêcheur. Itinéraire d'un pêcheur à la mouche, livre culte aux États-Unis, s'inscrit dans cette lignée prestigieuse.

Pierre-Antoine Delhommais, LE MONDE DES LIVRES

 

Un de ces livres qu'il faut lire quand l'ennui menace de s'installer. Car cet Itinéraire d'un pêcheur à la mouche est un vrai remontant, voire un puissant excitant. On lit avec un bonheur grandissant les historiettes que Voelker a choisi de réunir dans son livre. C'est un frère humain, avec ses défauts et ses qualités, qui tient ici la plume. Ses exploits comme ses mécomptes nous sont familiers. D'où le charme enivrant de son “Itinéraire”.

Gérard Guégan, SUD OUEST

 

Un livre où s'épanouissent un humour de bon aloi, une gaieté inventive, sans oublier une modestie de chroniqueur dans le récit de ses exploits de pêcheur – ou de ses fiascos, non moins savoureux […]. Délectable.

Frédéric Vitoux, LE NOUVEL OBSERVATEUR

 

Si Moby Dick n’intéresse pas seulement les chasseurs de baleines, ce recueil de récits hautement héroïques n’est point destiné aux seuls amoureux des salmonidés. Voelker est aussi un raconteur d’histoires merveilleuses. Ce sont des instants de “solitude primitive”, des souvenirs attachants de fraternité entre l’homme et la nature qu’il nous fait partager, teintés d’une mélancolique gaieté, rendant ainsi hommage à une Amérique disparue.

Philippe Savary, LE MATRICULE DES ANGES

 

Charmant et plein d’humour. Un récit à la fois hilarant et tendre, burlesque et philosophique. John D. Voelker écrivait aussi, sous le pseudonyme de Robert Traver, des romans policiers, dont le succès lui permit de se consacrer à sa passion première, la pêche à la mouche. Et à l’écriture, qu’il maniait avec autant de bonheur que la canne en bambou.

Isabelle Rüf, LE TEMPS

 

Voir tout

L'auteur

photo auteur Biographie

DU MÊME AUTEUR

  • Testament d'un pêcheur à la mouche
  • Testament d'un pêcheur à la mouche
  • Itinéraire d'un pêcheur à la mouche