ROMAN

AMERICANA

ISBN 978-2-35178-187-6

Parution le 06/09/2018

416 pages

23,80 euros

1968. Le soir du Réveillon, douze détenus s’évadent de la prison d’Old Lonesome, autour de laquelle vit toute une petite ville du Colorado encerclée par les montagnes Rocheuses. L’évènement secoue ses habitants, et une véritable machine de guerre se met en branle afin de ramener les prisonniers… morts ou vifs. À leurs trousses, se lancent les gardes de la prison et un traqueur hors pair, les journalistes locaux soucieux d’en tirer une bonne histoire, mais aussi une trafiquante d’herbe décidée à retrouver son cousin avant les flics… De leur côté, les évadés, séparés, suivent des pistes différentes en pleine nuit et sous un blizzard impitoyable. Très vite, une onde de violence incontrôlable se propage sur leur chemin.

 

Avec ce troisième roman impressionnant, Benjamin Whitmer s’impose comme un nouveau maître du roman noir américain.

À PROPOS DU LIVRE

Préface inédite de Pierre Lemaitre

Une adaptation cinématographique de Pike est en cours (par Olivier Marchal)

DANS LA PRESSE

Les récits de Whitmer forment des jonchées de cadavres où se mêlent causticité amère et art de la formule.

Macha Séry, LE MONDE DES LIVRES

 

Un roman hallucinant.

Philippe Blanchet, LE FIGARO LITTÉRAIRE

 

Benjamin Whitmer est un orfèvre du noir.

Clara Dupont-Monod, FRANCE INTER - PAR JUPITER !

 

Évasion est une éspèce de conte de Noël, macabre et païen, déplacé à la nuit de la Saint- Sylvestre.

Laurent Chalumeau, FRANCE INTER - POPOPOP

 

Lire Evasion donne parfois l'impression de rouler à tombeau ouvert sur une highway gelée dans une Ford déglinguée sur fond de death metal à plein volume.

Jérôme Dupuis, L'EXPRESS

 

Le style de l'auteur de Pike est bon, très bon. À condition d'avoir un penchant pour les bêtes de foire et l'évocation de la misère.

Julie Malaure, LE POINT

 

Inquiétant, obsédant.

Loup Besmond de Senneville, LA CROIX

 

Évasion est un road-movie à l'arrêt, une pure et superbe tromperie.

Alain Léauthier, MARIANNE

 

De sa plume puissante, Benjamin Whitmer passe la condition humaine a l'acide, entre amour fou et haines viscérales.

LIVRES HEBDO

 

La langue brute et taillée à la serpe de Benjamin Whitmer sert un récit suffoqué ou, dans la nuit glacée du Colorado, chacun des personnages, qu'ils soient bons ou mauvais, se retrouve face à ses cauchemars. Car chez l'auteur, le désespoir étouffe tout le reste et le lecteur, pris à la gorge, n'a pas d'autre choix que de le suivre dans la narration de cette descente aux enfers.

Lou-Ève Popper, LIRE

 

Un roman magistral.

Frantz Hoez, L'OBS

 

Évasion, de Benjamin Whitmer est une réussite totale. Des personnages magnifiques, à la marge de tout et vrillés comme des derviches. Capables de générosité comme de bestialité absolue. Des bons rednecks au front bas et à la gâchette facile. Ils sont infréquentables. Je les adore.

Bernard Poirette, EUROPE 1

 

C’est hyper rythmé, c’est haletant, c’est très bien construit, on ne s’ennuie pas une minute. Whitmer nous signe un des grands polars de cette rentrée.

Guillaume Vittu, FRANCE INFO

 

Brutal, viscéral, Whitmer fouille les entrailles d'une humanité sans espoir. Dans tout ce mal, d'une plume tendue criblée d'un humour perçant, Whitmer sauve ce qu'il reste à sauver : l'indomptable mélancolie des marges.

LE UN

 

Une efficacité redoutable et un sens de la formule qui fait mouche à tous les coups.

LE SOIR

 

Évasion est un roman noir terrifiant qui donne une cinglante leçon de vie en territoire hostile, là où l'humanité ne répond plus.

Thierry Boillot, L'ALSACE

 

Infernal huis clos. Avec ce troisième roman, Benjamin Whitmer s'affirme comme un maître du roman noir.

Anne Lessard, LE TÉLÉGRAMME

 

Préfacé par Pierre Lemaîre, auteur de magistraux romans noirs. C'est dire si Whitmer est hautement recommandable.

François Monnet, LE PROGRèS

 

Un petit bijou.

Muriel Gaudin, FEMME ACTUELLE

 

Dans ce récit étincelant de noirceur, Benjamin Whitmer dépeint une humanité aussi sauvage que la nature environnante Ne passez pas à côté de ce roman aussi carabiné qu'un film des frères Coen.

PARIS MATCH

 

Une ville entière va verser son sang au gré d'une traque aussi violente que palpitante digne de la grande littérature américaine. Un roman magistral d'amour et de haine.

Élise Lépine, GQ

 

La langue somptueuse et enragée, rappelant que la poésie la plus éblouissante et l’émotion la plus nue peuvent jaillir d’une orgie de drogue, de sexe tarifé et de violence extrême.

LES INROCKUPTIBLES

 

L’écriture au couteau racle la phrase jusqu’à l’os.

OUEST FRANCE

 

Depuis quand n’avait-on pas respiré une si bonne odeur de polar grande tradition, écrit avec du verre, poli à l’acide, sans ajout de complément inutile ?

MARIANNE

 

La quintessence du noir dans la plus magnifique tradition américaine.

PIERRE LEMAITRE

 

Une écriture brute, injectée d'humour noir et d'une larme de mélancolie.

VOICI

 

Voir tout

LES LIBRAIRES EN PARLENT

Benjamin Whitmer dynamite le genre avec cette chasse a l'homme haletante, qui est aussi une réflexion sur l'histoire de la violence aux États-Unis.
Impitoyable.

L'Armitière - Rouen

 

Une galerie de personnages hauts en couleurs ! C'est cruel, violent, immoral. Évasion, c’est un roman noir, implacablement noir, qui se lit avec délectation.

La Grande Ourse - Dieppe

 

C’est un roman formidable, digne des plus grands écrivains américains de roman noir, il y a du Jim Thompson ou du Dennis Lehane dans Évasion. Très bien écrit (et bien traduit !), haletant, halluciné, totalement sous tension, Évasion est le livre à lire cette année chez Gallmeister.

Le Gang de la clef à molette - Marmande

 

Benjamin Whitmer au sommet.

La Parenthèse - Annonay

 

J'ai été soufflée par le nouveau livre de Benjamin Whitmer. Il m'a fait penser au film La Poursuite impitoyable avec sa fin si violente, impitoyable et désespérée. Plus noir tu meurs... L'écriture, âpre, puissamment évocatrice est magnifique.

Fnac - Angers

 

Vous avez aimé Prison Break? Vous ADOREREZ ce livre!

Vous n'avez pas aimé Prison Break? Rassurez-vous, ce livre est mille fois mieux!

La Fleur qui pousse à l'intérieur - Dijon

 

On dirait un film des frères Coen!

La Procure - Paris

 

Évasion est le récit d'une nuit, une nuit de traque.Glançant !

Actes Sud - Arles

 

Le troisième roman de Benjamin Whitmer est une vraie réussite, impossible à lâcher. Évasion est un roman âpre, d'une noirceur rare, qui va laisser le lecteur pantelant, sonné mais aussi heureux !

L'Oiseau moqueur - Sucy en Brie

 

Si l'évasion se déroule le temps d'une nuit, il ne faudra pas plus de temps au lecteur pour venir à bout de ce page-turner hallucinant.

Dialogues - Brest

 

Un thriller implacable, d'une profondeur psychologique surprenante, aux qualités stylistiques indéniables.

Decitre - Levallois-Perret

 

Très bon cru que cette Évasion. Whitmer est décidément un grand. J'ai beaucoup aimé, toujours aussi noir, toujours autant porté par les histoires de famille (ou plutôt de non-famille). Excellent !

Un petit noir - Lyon

 

Un grand roman noir ! Retenez bien ce nom : B. Whitmer. Il va faire du bruit !

Hall du livre - Nancy

 

Un roman noir, beau, âpre et sans concession, écrit avec une lame aiguisée qui sentirait le jus de chique, les relents de crasse et l'aigreur intolérante de ces personnages de papier peu recommandables.

Librairie Le Failler - Rennes

 

Le style de Whitmer ! Damn ! Quelle pureté, pas de chichis, juste assez de mots pour dire ce qu'il y a besoin de dire. Ni plus ni moins. De profondes réflexions sur la violence viennent jalonner le récit, à charge contre l'univers carcéral et son impunité punitive.

Actes Sud - Arles

 

Sans aucun doute, un des incontournables noirs de la rentrée.

Alpha Bureau / PGDis - Monistrol sur Loire

 

Un remarquable polar urbain où l'on patauge dans la neige noire au milieu de gaz d'échappement.

Le Carrefour des livres - Casablanca

 

Une écriture et une atmosphère qui vous prennent aux tripes.

L'instant - Paris

 

J'en ai vu de toutes les couleurs; j'ai espéré jusqu'au bout que Mopar s'en sorte, j'ai espéré jusqu'au bout que les enfoirés perdent, j'ai espéré jusqu'au bout que Dayton puisse être heureuse.

L'Alinéa - Bayonne

 

Voir tout

L'auteur

photo auteur Biographie

DU MÊME AUTEUR

  • Cry Father
  • Pike
  • Cry Father
  • Pike