ROMAN

AMERICANA

ISBN 978-2-35178-164-7

Parution le 06/09/2018

272 pages

22,00 euros

Pennsylvanie, mai 2011. Sara apprend que son fils unique Jason, parti combattre avec les forces spéciales américaines, est porté disparu en Afghanistan. Femme forte et indépendante, familière des hautes sphères politiques, Sara, qui a élevé seule Jason après le décès de son père, se retrouve pour la première fois de sa vie impuissante face au destin. Confrontée à l’interminable attente, assiégée par les journalistes, elle plonge dans ses souvenirs et relit les lettres envoyées par Jason durant son entraînement, espérant se rapprocher de ce fils disparu et comprendre les raisons de son engagement. Au bout de neuf jours, des nouvelles arrivent.

 

Le premier roman de Lea Carpenter est le portrait sensible d’une mère et de son fils, dont les choix bouleversent leurs deux vies à tout jamais.

 

DANS LA PRESSE

C'est une totale réussite, dans la construction, la force du propos.

Jean-Claude Raspiengas, FRANCE INTER - LE MASQUE ET LA PLUME

 

C'est une histoire intime, que Lea Carpenter transforme en autre chose, comme un objet hybride, tout à la fois roman d'apprentissage, récit épistolaire, travail sur le souvenir.

Julie Coutu, LE MATRICULE DES ANGES

 

Le récit de Lea Carpenter recompose une relation mère-fils hors du commun et questionne admirablement l'héroïsme contemporain.

L'EXPRESS

 

Le génie de Lea Carpenter consiste à dresser un parallèle entre ses réflexions, sur les batailles à mener, et la façon de parcourir l'existence. Le mental de son heroïne résulte d'un mélange de fermeté, d'émotivité et de remise en question. D'une force et d'une pudeur incroyables, elle nous arrache une larme, tant elle ne désarme pas son envie de croire en la vie. Avec ce premier roman, Lea Carpenter s'impose clairement comme une nouvelle voix américaine à suivre.

Kerenn Elkaïm, LIVRES HEBDO

 

Un récit poignant, sensible, d'une écriture brute et tendre.

Blandine Hutin-Mercier, LE JOURNAL DU CENTRE

 

Un roman lumineux, plein d'espoir.

Julien Leclerc, RCF RADIO

 

Un premier roman bouleversant sur fond d'amour fusionnel et inconditionnel.

LE PARISIEN

 

Un soldat d'élite et sa mère se confient dans leurs lettres. Instructif et touchant.

Karin Cherloneix, OUEST FRANCE

 

Lea Carpenter s'adresse à notre crainte la plus vertigineuse : celle de la disparition des êtres aimés.

VERSION FEMINA

 

On reste scotché, mal à l'aise, vaincu par la poigne de l'auteur, qui sait diablement mener le suspense.

SINÉ MENSUEL

 

Une histoire poignante sur une mère et son fils qui atteste du début d’un écrivain extraordinairement doué.

THE NEW YORK TIMES

 

Une histoire envoûtante portée par la force de son écriture.

TONI MORRISON

 

Un premier roman plein d’assurance. Le touchant portait de l’amour maternel en temps de guerre.

VOGUE

 

Voir tout

LES LIBRAIRES EN PARLENT

Onze jours, c'est le temps qu'il faut à Sara pour avoir des nouvelles de son fils, militaire de la Marine disparu en Afghanistan. Un roman magnifique, double portrait bouleversant d'une mère et d'un fils, de leurs engagements respectifs.

Librairie Gallimard - Paris

 

Un très beau premier roman sublimé par l'écriture sensible de l'auteur.

Au coin des mots passants - Gap

 

Le roman d'une mère qui attend courageusement des nouvelles de son fils. La plume de Léa Carpenter nous fait doucement voyager dans ses souvenirs qu'elle invoque afin de maintenir ce lien maternel et poignant qui l'unit à son enfant. Petit à petit le portrait de ce jeune soldat apprécié de tous se dessine et vous envoûte pour ne plus vous lâcher ! 

Le Livre et la Tortue - Issy-les-Moulineaux

 

Roman d'une grande maîtrise, relatant avec réalisme, la vie militaire des forces spéciales, questionnant la raison d'un engagement, le patriotisme et l'expérience de la perte.

FNAC - Rennes

 

Un très beau roman, intime et douloureux, sur l'Amérique post-11 septembre.

Delamain - Paris

 

Rien n'est en trop dans ce texte dont on ne saurait trop vanter l'impact émotionnel. Sublime !

Préambule - Cassis

 

Une écriture poétique dans laquelle on retrouve un peu de Gaëlle Josse et de Pete Fromm.

L'Oiseau moqueur - Sucy en Brie

 

Toute la force du roman tient dans la langue de Lea Carpenter, son rythme et ses ondulations. Bûlant comme une blessure de guerre, terrible comme une ligne de destin où le sacrifice côtoie de très près l’amour et la solidarité.

Decitre - Grenoble

 

Voir tout

L'auteur

photo auteur Biographie