Une bien étrange attraction

Tom Robbins

Traduit par François Happe

ROMAN

TOTEM

ISBN 978-2-35178-688-8

Parution le 07/06/2018

432 pages

11,00 euros

Fausse gitane mais vraie voyante, la belle Amanda et son mari John Paul Ziller, artiste et magicien inséparable de son babouin, ouvrent un zoo et un stand de hot-dogs au bord de l’autoroute. Quand débarque leur ami Plucky Purcell, ancien joueur de football et dealer à ses heures, les ennuis commencent. Ayant par accident infiltré une armée secrète du Vatican, Plucky a découvert le corps momifié du Christ oublié dans une catacombe. Après l’avoir dérobé et ramené aux États-Unis, il vient le cacher dans leur zoo et remet l’avenir de la civilisation occidentale entre leurs mains. Mais le FBI et la CIA veillent.

DANS LA PRESSE

Un des livres les plus inspirés, fantasques et gaiement savants que les quarante dernières années nous aient légués.

Bruno Juffin, LES INROCKUPTIBLES

 

Une bien étrange attraction est un classique, une bombe dans les annales de la littérature nord-américaine.

Alexandre Mare, ARTPRESS

 

Totalement déjanté, Une bien étrange attraction fait tout du long planer le lecteur qui oscille entre le rire, l’étonnement et l’excitation. Et dire que pareille drogue douce sera bientôt en vente libre dans toutes les bonnes librairies !

Alexandre Fillon, LIVRES HEBDO

 

Un recueil de perles poétiques.

Éric Loret, LIBÉRATION

 

Bienvenue dans un roman qui est un assemblage de faune, de flore, de tours de magie, de loufoquerie, d'histoire de l'humanité. Bref, le genre de roman qui, une fois lu, vous rend intelligemment disposé envers la planète.

Hubert Artus, FRANCE INTER

 

On comprend que ce roman parfaitement foutraque, qui prend des virages à 180 degrés, ait séduit une génération dont, autant que par la guerre du Vietnam, la sensibilité avait été façonnée par les poèmes surréalistes de Bob Dylan et les sons colorés des Beatles.

Christophe Mercier, LE FIGARO LITTÉRAIRE

 

Structure fracassée, héros joyeux et métaphores sublimes.

Cécile Lecoultre, 24 HEURES

 

Une bien étrange attraction, c’est le Da Vinci Code version Woodstock. Décapant.

Jacques Braustein, GQ

 

Dire que Tom Robbins est cintré relève de l’évidence – Richard Brautigan devait être un cousin éloigné. Affirmer qu’il sait écrire revient à ne pas prendre de gros risques. Quant à considérer qu’avec ses galeries de personnages, il badigeonne de manière tenace, depuis quarante ans, le plafond de la contre-culture américaine, ni Thomas Pynchon ni Rick Moody ne nous contrediront sur ce point.

François Perrin, TGV MAGAZINE

 

À savourer en une heure, une semaine ou une année, parcouru d’une hilarité mâtinée de stupéfaction, satisfait ou remboursé.

FLAVOR

 

Un texte dense, riche et bourré de références, à la fois philosophiques, métaphysiques et psychédéliques. Un petit bijou d’humour acidifié, un éloge à l’amour libre, à la paix entre les hommes… Toute une époque !

Stanislas Moussé, PAGE

 

Le livre de Tom Robbins est magnifique.

Graham Greene

 

L'écrivain le plus dangereux du monde.

CORRIERE DELLA SERA

 

Voir tout

L'auteur

photo auteur Biographie

DU MÊME AUTEUR

  • Tarte aux pêches tibétaine
  • Nature morte avec Pivert
  • Un parfum de jitterbug
  • Comme la grenouille sur son nénuphar
  • Jambes fluettes, etc.
  • B comme bière
  • Féroces infirmes retour des pays chauds
  • Un parfum de jitterbug
  • Une bien étrange attraction
  • Même les cow-girls ont du vague à l'âme
  • Comme la grenouille sur son nénuphar

VIDÉOS

  • vidéo