Éditions Gallmeister, des livres à vivre
L'Oiseau du Bon Dieu
Partager sur Facebook

Télécharger

La couvertureLa photo de l'auteurLe dossier de presse
James McBride

JAMES McBRIDE

James McBride est né en 1957 et il sait tout faire. Écrivain et scénariste, il est aussi un compositeur de jazz respecté et a longtemps été le saxophoniste du groupe Rock Bottom Remainders.

Lire la suite

Du même auteur

Deacon King KongLe Vent et le lionMets le feu et tire-toi
La Couleur de l'eauMets le feu et tire-toiL'Oiseau du Bon DieuMiracle à Santa Anna

L'Oiseau du Bon Dieu

James McBride

Traduit de l‘anglais par François Happe

NATIONAL BOOK AWARD

Roman - Fiction

ISBN 978-2-35178-097-8

Parution le August 20, 2015

448 pages - 24,80 Euros

National Book Award 2013

Meilleur Livre de l’Année 2015, catégorie Révélation étrangère par la rédaction de Lire

Trouver ce livre en librairie

Extrait
Dans la vie, vous pouvez toujours jouer un rôle, mais vous pouvez pas être cette personne-là. Vous la jouez seulement. Vous n‘êtes pas réel. J‘étais un Noir avant tout, et les Noirs jouent aussi un rôle à eux : dissimulation. Sourire. Faire semblant d‘être esclave, c‘est bien, jusqu‘au moment où ils se retrouvent libres, et puis après ? Libres de quoi faire ? D‘être comme l‘homme blanc ? Est-ce qu‘il est si bien que ça ?

Résumé

En 1856, Henry Shackleford, douze ans, traîne avec insouciance sa condition de jeune esclave noir. Jusqu’à ce que le légendaire abolitionniste John Brown débarque en ville avec sa bande de renégats. Henry se retrouve alors libéré malgré lui et embarqué à la suite de ce chef illuminé qui le prend pour une fille. Affublé d’une robe et d’un bonnet, le jeune garçon sera brinquebalé des forêts où campent les révoltés aux salons des philanthropes en passant par les bordels de l’Ouest, traversant quelques-unes des heures les plus marquantes du XIXe siècle américain.

 

Dans cette épopée romanesque inventive et désopilante, récompensée par le prestigieux National Book Award en 2013, James McBride revisite avec un humour féroce et une verve truculente l’histoire de son pays et de l’un de ses héros les plus méconnus.

 

Adapté en série en 2020 par Showtime avec Ethan Hawke dans le rôle de John Brown.

Vidéos

James McBride: Acceptance Speech 2013 National Book Awards
La Petite Librairie - l'Oiseau du Bon Dieu
Steve Bertrand on Books: James McBride on "The Good Lord Bird"
J. McBride aborde les anti-héros de la société américaine dans son roman "L'oiseau du bon dieu"

Presse

Prodigieux ! Voici un livre génial, pas d’autres mots. C’est drôle, c’est enlevé, c’est effrayant, c’est magnifiquement écrit. Une pépite de la rentrée littéraire.

Voici l'un des livres les plus truculents de l'année. C'est aussi l'un des plus beaux. Mille rebondissements, de l'action, de l'humour, du sang, du sexe, des larmes : il y a tout, dans ce fabuleux roman politiquement très incorrect. 

Un livre où on rit beaucoup, mais aussi un livre iconoclaste et insolent.

Une odyssée américaine foisonnante [qui] a tout du croisement réussi entre la fresque picaresque et le western classique.

James McBride réinvestit, non sans humour et une bonne dose de rebondissements, l'histoire de l'esclavage aux États-Unis.

James McBride compose une odyssée western qui revisite l'Histoire de manière parfois abrasive, sans abandonner le plaisir des péripéties et une certaine poésie. Alors, faites comme l'oiseau...

[Un] chef-d'œuvre révélant un nouvel écrivain surdoué. C'est Mark Twain revu par Tarantino.

Une langue truculente [qui fait] prendre conscience de ce que signifie la liberté.

Un western […] truculent et picaresque, qui défie autant les clichés que les identités.

Un roman joyeux et méchant à découvrir tant pour sa forme parfois digne d'un Jacques Audiard que pour la critique sous-jacente qu'il véhicule!

Narration innovante, humour mordant et rebondissements improbables. Une partition parfaite.

Mille aventures l’attendent dans ce récit à la première personne du singulier qui rappelle que l’on est toujours victime de son passé. C’est politiquement incorrect et ça vous trotte longtemps dans la tête. 

Une fresque épatante.

Un regard cinglant sur les prémisses de la guerre civile américaine, adapté en série télé avec Ethan Hawke. 

Sous la plume truculente de James McBride, brillant conteur, la cavalcade pionnière de John Brown s'avère plus que rocambolesque, instructive, et pour conclure, émouvante.

Un roman épique […] échevelé et sensible.

McBride transforme une leçon d'Histoire en comédie tendre et trépidante. Ce livre est un joli feu d'artifice.

L’Oiseau du Bon Dieu offre un regard décalé et pertinent sur des questions qui n’ont pas fini de se poser.

Un mélange de Django Unchained et Don Quichotte ! L’Oiseau du Bon Dieu est de ces livres de la rentrée dont on va reparler.

Une aventure aussi cocasse que rocambolesque pour nous parler de cette Amérique du XIXe siècle. Une histoire qui raconte les héros méconnus, humanistes malgré leur gâchette facile. Une épopée qui se joue avec beaucoup d’humour pour évoquer les heures sombres de toute une époque.

Sanglante, violente, cette "croisade" se terminera bien mal, mais nous, lecteurs, nous aurons passé des moments merveilleux en leur compagnie.

Un fascinant et burlesque portrait de l'illuminé Capitaine Brown.

Un livre pétillant qui fait à l’Histoire un bel enfant souriant.

Comme un Mark Twain moderne, McBride mène à bien son portrait avec maîtrise, procurant une pure joie à chaque page. 

Un roman à la fois plein d’entrain, très divertissant et tout à fait original. Il y a quelque chose de profondément humain dans cette histoire.

Un roman superbement écrit. McBride transcende l’Histoire et la rend vivante.

Un irrépressible plaisir de lecture. 

Incroyablement divertissant!

Les libraires en parlent

Un sens de la narration endiablée sert ce roman picaresque, truculent et vengeur.

Histoire du légendaire abolitionniste John Brown (1856) à l’origine de la guerre de Sécession. Puissant, drôle et intelligent, des scènes mémorables !

Une petite perle.

La grande histoire américaine avant la guerre de Sécession ! Un jeune esclave est libéré par le célèbre abolitionniste John Brown. Le problème, c'est qu'il n'est pas très courageux et qu'il se retrouve souvent dans des combats qui le dépassent. En plus tout le monde le prend pour une fille ! Ce quiproquo va le suivre de nombreuses années et donne au livre un ton souvent comique.

L’Oiseau du Bon Dieu, c’est le croisement parfaitement réussi entre une écriture magnifiquement maîtrisée, une narration exaltante et une aventure historique déroutante. James McBride s’impose dans cette rentrée littéraire comme un boulet de canon !

Un roman haut en couleur sur les routes de l'Amérique du XIXe siècle, au bord de l'implosion.

La nuque dégagée, la barbe bien taillée, la coupe touchait à sa fin, le vieil esclave noir aurait fait du bon boulot. Mais un mauvais mot tomba comme un cheveu sur la soupe, et la scène vira au rouge. Une prière, un revolver qui s’enraye, le nom d'un légendaire abolitionniste qui claque en plein Kansas, des coups de feu, et voilà Henry, 12 ans, fraîchement libéré, qui s'enfuit avec son sauveur sur les talons de la liberté ! Une épopée inoubliable aux personnages hauts en couleur !

McBride revisite l'Histoire de l'Amérique d'une plume brillante et divertissante, avec une verve corrosive et un romanesque exacerbé.

Le procédé, le ton, le rythme et la verve, tout fonctionne à merveille !

Une formidable épopée pittoresque et mordante qui réinvestit l'Histoire américaine et les mythes du grand Ouest sauvage. James McBride distille savamment dans cette trame historique un vent de folie : des personnages attachants et hauts en couleur, un matériau romanesque explosif, une langue orale et fleurie.