Éditions Gallmeister, des livres à vivre
Un jour viendra
Partager sur Facebook

Télécharger

La couvertureLa photo de l'auteurLe dossier de presse
Giulia Caminito

GIULIA CAMINITO

Giulia Caminito est née en 1988 à Rome. Elle est diplômée en philosophie politique. Son premier roman, La Grande A (2016, Giunti) a reçu plusieurs prix littéraires prestigieux. Un jour viendra, son deuxième roman et le premier traduit en France, se déroule dans le village d’origine de sa mère, à Serra de’ Conti dans les Marches italiennes, sur les hauteurs d’Ancône.…

Lire la suite

Dans la même veine

Le Sillage de l'oubliLes Marches de l'AmériqueNuits appalaches

Un jour viendra

Giulia Caminito

Traduit de l‘italien par Laura Brignon

Roman - Fiction

ISBN 978-2-35178-248-4

Parution le March 4, 2021

288 pages - 22,60 Euros

Trouver ce livre en librairie

Extrait

En ces lieux les hommes n’importaient pas, c’était la terre qui gouvernait, car la terre restait alors que les hommes partaient, et quelqu’un comme lui, né au milieu des champs avec des bras mous, tendres et pâles, ne servait à rien.

Résumé

À Serra de’ Conti, sur les collines des Marches italiennes, Lupo et Nicola vivent dans une famille pauvre et sans amour. Fils du boulanger Luigi Ceresa, le jeune Lupo, fier et rebelle, s’est donné pour mission de protéger son petit frère Nicola, trop fragile, trop délicat avec son visage de prince. Flanqués de leur loup apprivoisé, les deux frères survivent grâce à l’affection indestructible qui les unit. Leur destin est intimement lié à celui de Zari, dite Soeur Clara, née au lointain Soudan et abbesse respectée du couvent de Serra de’ Conti. Car un mensonge sépare les frères et un secret se cache derrière les murs du monastère. Alors que souffle le vent de l’Histoire, et que la Grande Guerre vient ébranler l’Italie, le jour viendra où il leur faudra affronter la vérité. 


Dans une langue aussi tendre et rude que l’amour entre deux frères, Giulia Caminito donne voix à des personnages intenses en lutte face au chaos du monde.

Presse

Ce roman italien gorgé de senteurs et d’émotions suit une famille des Marches pendant «la grande farce» de 14-18. Face aux tragédies (horreurs du front, luttes anarchistes, exploitation des métayers), Nicola et sa fratrie sont des «pantins articulés suspendus aux fenêtres avec des épingles à linge», tragiques et bouleversants.

D’une écriture orale, brute, qui reflète toute la rugosité de la vie d’alors, Giulia Caminito narre l’histoire de cette famille mais aussi celle de quelques figures fortes comme sœur Clara, l’abbesse du couvent, enlevée au Soudan lors qu’elle était enfant et qui en garde une détermination à toute épreuve. 

L’écriture incroyablement mature de la jeune Giulia Caminito fait d’Un jour viendra un véritable joyau de la littérature contemporaine.

Dans ce roman d’amour et d’anarchie, on retrouve l’écriture de Giulia Caminito, forte, poétique et rapide. Chaque page vaut une minute de cinéma.

Les libraires en parlent

Giulia Caminito, dans un style romanesque et qui apparaît comme très documenté, parvient à happer dans des histoires pleine de feux, de vie, tout en dépeignant la pauvreté, les horreurs de la guerre, l’injustice des classes sociales. Une fresque historico-sociale dans laquelle la fiction donne un souffle incandescent.

Entre révolution anarchiste, guerre mondiale et grippe espagnole, on revit avec les personnages les événements historiques qui ont marqué l’Italie. Cette histoire de famille pleine de secret n’est pas sans rappeler l’excellent Soleil des Scorta de Laurent Gaudé. C’est un beau roman plein de colère et de soleil.

Magnifique et extrêmement touchante, l'histoire de ces deux frères dans l'Italie du début du XXe est un formidable pont avec la littérature américaine. Une bouleversante réussite !

Une bonne surprise que ce roman italien. Sur les traces d'une famille pauvre au début du siècle dernier. L'anarchisme, le couvent, la guerre, une lutte incessante pour vivre, en toile de fond une belle écriture.

Un roman âpre, une écriture d'une maturité incroyable. Un livre qui se lit d'un souffle où petite et grande histoire se mêlent. Un roman éblouissant servi par une langue rude, énergique, intense et envoûtante. Un grand bravo à Laura Brignon pour la traduction. Une auteure italienne incontournable !

Une fresque politique et poétique dans la région italienne des Marches, où vit la famille Ceresa. Sur fond d'anarchisme, de colonialisme et de Première Guerre mondiale, un grand roman sur le début du XXe siècle italien et l'amour fraternel.

Au-delà de l'histoire, j'ai aimé la part historique de ce roman. Il invite à en découvrir encore plus sur les milieux paysans et anarchistes de cette époque. Une belle découverte.

Un jour viendra est une très belle découverte, et pour les éditions Gallmeister une superbe première incursion dans la littérature italienne. On y retrouve ce que l'on aime, l'amour des paysages et des territoires, les rapports humains complexes, une espèce de fatalité tragique qui pèse sur les personnages, l'esprit de vengeance, une conception de la famille somme toute soumise à plusieurs années d'analyse.

Gallmeister fait une entrée fracassante en littérature européenne et réussi son pari d'ouvrir son catalogue aux auteurs du vieux continent. Un roman intense et magnifique !

On adore déjà les incursions des Éditions Gallmeister en dehors de la littérature américaine avec ce premier roman italien ! Il y est question de l'Italie coloniale, de la région des Marches et des mouvements anarchistes au début du vingtième siècle. On y rencontre des pères lâches et des frères courageux. On y croise des secrets de famille et les engagements d'une vie. C'est magnifiquement écrit et traduit bien sûr ! À lire absolument !

Sur les collines des Marches Italiennes, sous le soleil brûlant, à travers l'Italie du siècle passé et de son histoire tumultueuse, suivons Lupo et Nino, deux frères, qui devront faire face à leur propre vérité. D'une écriture tendre et rude, Giulia Caminito donne une voix à des personnages en lutte face au chaos du monde.

Dans un style sombre et poétique, Giulia Caminito nous plonge dans la région des Marches en Italie entre la fin du 19e et le début du 20e siècle en plein tumulte.Les destins des personnages, Lupo, Nicola et sœur Clara incarnent avec beaucoup de justesse cette société en pleine transformation. Captivant !

Premier livre traduit d'une autre langue que l'américain pour les éditions Gallmeister et première RÉUSSITE ! Ce roman est simplement extraordinaire ! Un grand livre.

Un livre cousu-main. Comme les broderies des bonnes sœurs du couvent de Serra du Conti, le dessin de cette puissante fresque italienne se tisse de chapitre en chapitre. Le temps de sentir la rage sourde de ces jeunes paysans, tour à tour esclaves ou chair à canon. Celle qui naît quand il n’y a de place ni pour l’amour, la différence ou la justice. Et pourtant, tout est là. L’amour et l’anarchie. La poésie et la politique. Galvanisant et émouvant.

Un titre intense où l'anarchisme italien et Errico Malatesta apparaissent en toile de fond de l'histoire de ces deux frères.

Il y a du Guépard
Il y a du Franck Bouysse
Il y a du Sergio Leone
Il y a un souffle romanesque indéniable ! Dur et âpre comme la chaleur des rues sardes, une famille battue par les vents de l'histoire, la peur et les non-dits. Poignant et exigeant ! 

Une superbe fresque poétique et politique sur l’Italie du début du 20e siècle. Un jour viendra / Un giorno verrà de Giulia Caminito nous plonge dans la relation unique entre deux frères, Lupo et Nicola.

Un roman de bruit et de fureur, de poésie et d'amour. Le portrait d'une Italie balbutiante, tiraillée entre monarchie et anarchie, entre misère paysanne, propriétaires terriens et église -trop- bien pensante. Au cœur, une fratrie attachante, mystérieuse et attachante. 

J'ai adoré ! Une entrée réussie hors des sentiers américains, un pouvoir romanesque épatant.

Pour un essai hors des frontières américaines, c'est une belle réussite. Un roman qui tout en restant fidèle à la ligne de la maison reste singulier et fortement empreint de culture italienne. 

Une histoire tendre et dure, des personnages touchants et attachants, un pays entre tradition et progrès.

Les éditions Gallmeister se réinventent avec réussite, cette fois en nous embarquant en Italie ! On retrouve leur amour des grands espaces, de la terre, d'hommes et de femmes complexes. Et au-delà, viennent les soubresauts d'un pays à l'aube de la Grande Guerre, qui fait et défait les Hommes et surtout les voient en train de tenter de trouver leur place de ce monde, se trouver et se surpasser. Un récit sublime ! 

Un grand coup de cœur pour ce roman poétique et politique, ode à la fraternité !

Une fresque poétique puissante sur la campagne Italienne. Une plongée dans les jeux de pouvoirs qui s’exercent au sein des exploitations, des familles et de la vie religieuse et politique. Une très belle plume au service d’un récit passionnant. 

L’Italie au temps de la Grande Guerre, ses villages perdus, son soleil qui tape, les fermiers avec leurs mains sur les hanches, les odeurs des vaches, des chiens, le clocher qui sonne et ces deux frères : Lupo et Nicola Ceresa. Deux frères diamétralement opposés : l’un courageux, engagé, qui n’a pas peur de se salir les mains et d’aller en première ligne quand il le faut, l’autre tellement trouillard que ça en devient comique, toujours à se cacher derrière l’ombre de son frère qui se retrouve à assurer ses arrières constamment et péniblement. Ce livre c’est la genèse de l’Histoire Italienne, une partie de sa construction à travers les destins croisés de Lupo, de Nella, de Zari et de Nicolas.

Dès les premières lignes du prologue nous ressentons la puissance de ce roman et son essence romanesque rare, digne d'une grande saga mêlant les petites histoires à la Grande, celle qui dicte son rythme et transforme les êtres à jamais. Le style est au rendez-vous, le roman est brillamment construit, narrant les péripéties de la vie de chacun des personnages à différentes époques de leurs vies, le tout s'imbriquant pour former un récit enivrant. Du destin incroyable de Nicola à l'anarchisme de Lupo contre l'ordre établi en passant par l'engagement spirituel de sœur Clara, érigeant sa foi comme dernier rempart face à la folie des Hommes, Un jour viendra signe l'entrée en fanfare de Giulia Caminito au catalogue désormais international de Gallmeister !!! ❤️

Cette lecture a été fascinante. Il y a d'abord cette puissance métaphorique, archéologique. Descendre dans l'histoire, le paysage, pour retrouver enfoui un feu que le fascisme a cherché à étouffer. Dans ce monde gémellaire (Lupo/Nicola, Clara/Nella), la foi dans l'anarchisme ou le christianisme est ce qui contre, brave les lois de l'hérédité. Dans ce monde où on choisit pour soi, ces personnages abattent les frontières (du vivant même avec Chien), choisissent, rétablissent leurs élections.
Mais si c'est un très grand roman, c'est parce que la pensée qui l'innerve se fond dans une narration. Et quelle construction ! Je ne sais comment la décrire si ce n'est par l'image de la boucle. Un élément est posé et plus tard il se révèle. Et pas seulement la scène inaugurale ( que l'on prend forcément pour un fratricide). Tout le long, elle donne des éléments, pour quelques pages plus loin les éclairer autrement. Comme coudre, en allers-retours, prendre, reprendre dans une boucle, pour montrer autre chose. La révolution, non ? Bref, j'ai adoré.