Stephen Crane

La vie de Stephen Crane (1871-1900) est brève et aventureuse. Il naît en 1871 à Newark, dans le New Jersey. Dernier enfants d’une famille méthodiste qui en compte quatorze, il est un petit garçon fragile, toujours malade - ce qui ne l’empêche pas d’apprendre à lire seul à l’âge de quatre ans.

 

À vingt-deux ans, il publie à compte d’auteur Maggie, fille des rues, qui fait scandale par son réalisme brut et ses dialogues crus. Mais deux ans plus tard, son ouvrage L’Insigne rouge du courage, tableau réaliste de la guerre de Sécession telle qu'elle est vécue et observée par un jeune soldat, connaît un succès mondial et fait de lui l’auteur le mieux payé de son temps.

 

Il décide alors de devenir correspondant de guerre. Il est envoyé à Cuba, mais son bateau fait naufrage : il passe plus de trente heures à dériver sur un canot qui chavirera finalement non loin des côtes de Floride, forçant les naufragés à atteindre le rivage à la nage. Crane s'inspirera de cette expérience pour écrire The Open Boat and Other Tales en 1898.

 

Il exerce ensuite son métier en Grèce, où la guerre avec la Turquie s’achève, puis à Cuba et à Porto-Rico pendant la guerre hispano-américaine. Il s'installe ensuite en Angleterre, où il se lie d’amitié avec Joseph Conrad, Henry James et H.G. Wells. 

 

En 1900, Crane meurt de la tuberculose dans un sanatorium allemand. Il avait vingt-huit ans.

Nos auteurs de A à Z