Le Gang de la clef à molette

Edward Abbey

Traduit par Jacques Mailhos

ROMAN

NATURE WRITING

ISBN 978-2-35178-063-3

Parution le 05/04/2013

552 pages

25,00 euros

LIRE UN EXTRAIT

Le chef-d'œuvre d'Edward Abbey illustré par Crumb.

Révoltés de voir le somptueux désert de l'Ouest défiguré par les grandes firmes industrielles, quatre insoumis décident d'entrer en lutte contre la “Machine”. Un vétéran du Vietnam accro à la bière et aux armes à feu, un chirurgien incendiaire entre deux âges, sa superbe maîtresse et un mormon nostalgique et polygame commencent à détruire ponts, routes et voies ferrées qui balafrent le désert. Armés de simples clefs à molette – et de quelques bâtons de dynamite – ils doivent affronter les représentants de l'ordre et de la morale lancés à leur poursuite. Commence alors une longue traque dans le désert.

 

Dénonciation cinglante du monde industriel, hommage à la nature et hymne à la désobéissance civile, Le Gang de la clef à molette est un livre subversif à la verve tragi-comique sans égale.

À PROPOS DU LIVRE

Ce grand roman épique de l'Ouest américain est à redécouvrir dans une nouvelle traduction détonante illustrée par Robert Crumb. Le Gang a été vendu à deux millions d'exemplaires depuis sa parution au milieu des années 1970 et fait partie des 100 classiques du XXe siècle sélectionnés par Penguin.

DANS LA PRESSE

Edward Abbey aimait le désert et l'Ouest américain plus que tout. Pionnier de l'écologie radicale, il a passé sa vie à combattre les saccageurs de la nature. À l'image des quatre protagonistes de son mythique roman Le Gang de la clef à molette (que Gallmeister vient de rééditer), adeptes de la méthode forte. Boum.

Émilien Bernard, ARTICLE 11

 

Attention, chef-d'œuvre doublement méconnu !

Maxence Grugier, PREMIERE.FR

 

Un “road-story” écologiste. Edward Abbey s’est imposé comme une référence pour de très nombreux auteurs américains, dont Annie Dillard, Rick Bass ou les écrivains du Montana. Un des pionniers d’une prise de conscience écologique aux États-Unis.

Gérard Meudal, LE MONDE DES LIVRES

 

De la bombe. Dans Le Gang de la clef à molette, formidable grenade dégoupillée lancée à la figure du gouvernement américain, Abbey raconte l’odyssée hilarante de quatre durs à cuire qui inventent un nouveau concept : le terrorisme citoyen. Un pur délice.

Didier Jacob, LE NOUVEL OBSERVATEUR

 

Un hilarant road-movie d’Edward Abbey, l’auteur culte de Désert solitaire. Dans ce Délivrance qui finirait bien, on oscille en permanence entre Thoreau et Hunter S. Thompson. Un ouvrage à couper le souffle ! Preuve que Nature Writing ne rime pas forcément avec boring...

Jérôme Dupuis, LIRE

 

Comment avons-nous pu passer à côté de ce classique de la contre-culture américaine ? Un livre drôle et méchant comme au premier jour, flambant neuf, avec cette revigorante légèreté iconoclaste typique des seventies, qui conte les aventures "épastrouillantes" de quatre zigotos embringués dans une entreprise terroriste des plus réjouissantes...

Jean-Luc Porquet, LE CANARD ENCHAÎNÉ

 

Un chef-d'œuvre anticapitaliste, en forme de plongée dans l'univers d'Easy Rider, qui devint le roman culte des hippies. […] une farce freaky où la rage se marie au rire.

Bruno Juffin, LES INROCKUPTIBLES

 

Oublié des histoires de la littérature américaine de langue française, Edward Abbey est un écrivain original, un authentique anarchiste, qui expulse sa prose comme un paysan ses jets de salive.

Alfred Eibel, VALEURS ACTUELLES

 

Un hymne à la désobéissance civile. Un livre subversif et tragi-comique qui n’est pas sans évoquer le combat de José Bové contre les OGM…

Guillaume Chérel, LE POINT

 

Roman épique, subversif et drôle, ce polar écologique paru il y a trente ans est un hymne à la terre et à la désobéissance civile tout à fait d’actualité.

Anne-Marie Koenig, GÉO

 

Un jubilatoire roman culte d’Edward Abbey qui prône l’écosabotage et l’insoumission à la loi.

Tâm Van Thi, LE MAGAZINE LITTÉRAIRE

 

Abbey nous fait partager les bonheurs fugaces de ses héros, branquignols attachants engagés dans un combat perdu d’avance. C’est beau, drôle, pathétique. À sa mort, Abbey demanda à être enterré dans le désert. Nul ne sait où se trouve sa tombe. Réjouissons-nous : ses écrits sont encore bien vivants.

Matthieu Durand, LCI.FR

 

Une formidable épopée écologique. Un roman incitatif et haletant. […] Edward Abbey évolue quelque part entre Thoreau et Kerouac. Quoi qu’il en soit, ce roman est délicieux : vif, haletant, volontiers gouailleur, il se dévore comme un bon polar qui céderait çà et là à de beaux élans poétiques. Quand on célèbre à ce point la nature, se montrer poète, c’est la moindre des choses.

Didier Garcia, LE MATRICULE DES ANGES

 

De la littérature. Et quelle littérature ! Un bâton de dynamite. Chaque phrase est une explosion, une invitation à l’action, de la poésie brute.

Jérôme Yager, L’INDÉPENDANT

 

Formidables aventures, plus que jamais d’actualité, décrites par la plume très alerte et politiquement très incorrecte d’Edward Abbey. Il n’y a aucune raison de s’en priver.

Bernard Poirette, RTL

 

Voir tout

LES LIBRAIRES EN PARLENT

L'un de ces livres rares qui, semblant s'appuyer sur du local et du très particulier, parviennent rapidement à une stature mythique presque universelle.

Charybde - Paris

 

Armé de clefs à molette et de quelques bâtons de dynamite, le Gang va se déchaîner, sans se soucier de l’ordre et de la morale.

Soif de Lire - Strasbourg

 

N'hésitez plus et profitez d'un séjour dans le Grand Ouest américain !

Le Livre et la Tortue - Issy-les-Moulineaux

 

Voir tout

L'auteur

photo auteur Biographie

DU MÊME AUTEUR

  • Seuls sont les indomptés
  • Le Feu sur la montagne
  • Le Retour du Gang
  • Désert solitaire
  • Un fou ordinaire

VIDÉOS

  • vidéo