ROMAN

TOTEM

ISBN 978-2-35178-560-7

Parution le 01/01/2016

312 pages

9,80 euros

LIRE UN EXTRAIT

Danny ne sait pas quoi faire du cadavre qu’il vient de découvrir. Ce corps, c’est celui de Mindy, sa seule amie dans la petite ville de Wyalusing, en Pennsylvanie. Depuis la tragédie survenue dans son enfance qui l’a laissé orphelin et simple d’esprit, tous les habitants méprisent Danny, le craignent et l’évitent. Aux yeux du pourri qui sert de shérif adjoint à la ville, Danny est le coupable idéal pour ce crime. Alors, en quelques heures, l’équilibre précaire qui régnait jusqu’ici à Wyalusing va chavirer.

 

Dans cette Amérique des laissés-pour-compte, les vingt-quatre heures de traque du plus inoffensif des habitants vont exposer au grand jour la violence qui gît sous l’eau qui dort.

DANS LA PRESSE

Efficace et méchant.

Christine Ferniot, TÉLÉRAMA

 

C'est magnifique : histoire impeccable, écriture splendide, noirceur absolue sur le blanc de la neige, tout ça au service d'un premier roman maîtrisé de bout en bout. C'est grand.

Bernard Poirette, C'EST-À-LIRE, RTL

 

Avec ce bouleversant premier roman, remarquablement écrit, l'Américain Samuel W. Gailey réussit un vrai coup de maître : signer un furieux thriller, âpre et sanglant, hanté de patibulaires rednecks et de paumés à la dérive, et construire les contours d'un étrange polar gothique.

Philippe Blanchet, LE FIGARO MAGAZINE

 

Les scènes où les deux personnages sont directement mis en opposition tiennent plus du conte que du roman noir – certains passages peuvent même se targuer de faire preuve d’un beau lyrisme. C’est dans ces moments-là que Deep Winter révèle ses véritables qualités et laisse, enfin, entrevoir les profondeurs promises par son titre.

Quentin Civiel, LE MONDE DES LIVRES

 

Les habitués reconnaîtront le ton, la patte, le territoire préféré des éditions Gallmeister : la deep America à la mauvaise haleine et aux mauvaises manières, rétive à la modernité et aux bons sentiments. Pour son coup d’essai, Gailey a cogné dur.

Alain Léauthier, MARIANNE

 

Il y a du Larry Brown chez Gailey.

Karen Lajon, JDD

 

En quelques heures, sous la neige, loin des hommes, la cruauté et l'innocence livrent l'ultime combat, chroniqué au noir, au sauvage et à l'instinct.

Élise Lépine, TRANSFUGE

 

Un roman noir, puissant, dérangeant, remarquablement écrit par Samuel Gailey, un Américain qu'il faut suivre.

Colette Herman, SCHÜSS

 

Un premier roman d'une incroyable densité émotionnelle.

Jean-Paul Guéry, LE COURRIER DE L'OUEST

 

Dans la neige sale, parmi les maisons décaties, en une forêt hostile, 24 heures haletantes au fin fond d’une Amérique déclassée. Réfrigérant ! 

François Montpezat, DNA

 

Voir tout

LES LIBRAIRES EN PARLENT

Vous en prendrez plein la figure.

Doucet - Le Mans

 

L'auteur

photo auteur Biographie

DU MÊME AUTEUR

  • Deep Winter