Roderick Haig-Brown

Roderick Haig-Brown est né en 1908 dans le Sussex en Angleterre. Son père, professeur et auteur prolifique, meurt sur le front français alors que Roderick a dix ans. La famille va vivre dans la propriété de son grand-père où il découvre la pêche et est sensibilisé à la nécessité de préserver l'environnement. Renvoyé de son école pour avoir consommé de l'alcool, il est envoyé par sa famille à Seattle chez l'un de ses oncles. Il travaillera quelque temps dans l'État de Washington et, son visa américain arrivant à expiration, se trouve obligé de traverser la frontière canadienne. C'est ainsi qu'il découvre la Colombie-Britannique dont il décrira la beauté sauvage dès son premier livre publié en 1931. Il s'établira définitivement au Canada à partir de 1932. Tour à tour bûcheron, trappeur, guide, magistrat, officier dans l'armée durant la Seconde Guerre mondiale, présentateur radio, défenseur de l'environnement, président d’université, Roderick Haig-Brown s'illustra surtout par sa plume et publia 28 livres sa vie durant. Roderick Haig-Brown a condamné avec éloquence l'exploitation qui a caractérisé le développement de l'Ouest. Un parc naturel et un mont du parc Strathcona de l'île de Vancouver portent aujourd'hui son nom en hommage aux combats écologiques qu'il mena. Il est mort en 1976 en Colombie-Britannique.